Halal et Casher en matière d’alimentation

Au nom de Dieu le très Clément par essence, le très Miséricordieux par excellence.

Concerne l’utilisation des termes : Halal et Casher en matière d’alimentation.

Le terme halal est le terme approprié pour désigner toute nourriture permise par la Loi musulmane.

On utilise ce terme aussi pour désigner toute viande issue d’un animal licite à la consommation d’après la Loi musulmane et qui a été abattue légalement.
L’abattage légal selon la loi islamique est désigné par le terme : dhakât char‘iyya.

L’abattage légal ou rituel musulman consiste à faire saigner l’animal vivant par la coupe des 4 organes suivants : la gorge, le pharynx et les deux veines jugulaires.

L’école de droit hanafite accepte la coupe de 3 parmis ces 4 organes.

L’école malékite exige la coupe des deux veines jugulaires spécialement.

L’école chaféite et l’école hanbalite se suffisent de la coupe de la gorge et du pharynx et recommandent sans obligation la coupe des deux veines jugulaires.

En plus de cette manière spécifique du saignement de la bête ; l’Islam exige que cet abattage légal soit accompli par un musulman ou une musulmane, saint d’esprit et pubère.

La Majorité des savants musulmans (excepté les Chaféites) exigent la prononciation de la Bassmala (Bismillaihi Arrahmaini Arrahim : Au Nom de Dieu Le Très Clément par essence, Le Très Miséricordieux par excellence), et on recommande que la bête soit dirigée au moment de l’abattage vers la Mecque.

Quant au terme Casher, il est étranger à la terminologie juridique musulmane.
Ce terme est propre à la communauté juive. Nous ne le trouvons nulle part dans la littérature juridique musulmane.

En vérité, Dieu est le Savant !