60 conseils pour réussir son voyage

Les règles de bienséance à observer lors du voyage1.

L’Imam An-Nawawi (Paix à son âme) a dit dans son ouvrage
Al Majmoû’, tome 4, Pg. 323-346 :

Conseil 1
Il convient au voyageur de demander conseil aux personnes honorables sur le plan religieux ainsi qu’aux personnes de confiance et d’expérience avant d’entamer son voyage. Il est du devoir de ces derniers de prodiguer des conseils utiles et non passionnels, et qui soient dans l’intérêt du demandeur. Dieu (Exalté) dit : « Consulte-les à propos des affaires… » (S. 3 / V.159)

Quant aux hadîth authentiques, ils sont nombreux à ce sujet et confirment que les Compagnons (Que Dieu soit satisfait d’eux) consultaient le Messager de Dieu (Paix et bénédiction sur lui) dans leurs affaires.

Conseil 2
Quand la personne a pris la résolution d’effectuer un voyage, la Sounna stipule qu’il consulte Dieu (Exalté soit-Il). Il prie deux rak’âtes, en dehors des prières obligatoires, puis invoque Dieu (Exalté) par l’invocation d’al istikhâra (La consultation) dont en voici le texte :
« Allâhoumma innî astakhîrouka bi ‘ilmika wa astaqdirouka bi-qoudratika wa as’alouka min fadlika  al ‘athim, fa-innaka taqdirou wa lâ aqdirou, wa ta’lamou wa lâ a’lamou, wa anta ‘allâmou al ghouyoûb.

Allâhoumma in kounta ta’lamou anna hâdhâ al amra (on site le sujet de la demande ici) khayroun lî fî dînî, wa dounyâya, wa ma’âchî, wa ‘âqibatta amrî, ‘âjilihi wa âjilihi, faqdirhou lî, wa yassirhou lî, thoumma bârik lî fîhi, yâ karîm. Wa in kounta ta’lamou anna hâdhâ al amra (on site le sujet de la demande ici) charroun lî fî dînî, wa dounyâya, wa ma’âchî, wa ‘âqibata amrî, ‘âjilihi wa âjilihi, fasrifhou ‘annî, wasrifnî ‘anhou, waqdir liya al khayra haythou kâna, thoumma ardinî bihi yâ karîm.
Allâhoumma inna ‘ilma al ghayba ‘indaka, wa houwa mahjoûboun ‘annî, wa lâ a’lamou mâ akhtârouhou li-nafsî, lâkin anta al moukhtârou lî, fa-innî fawwadtou ilayka maqâlîda amrî, wa rajawtouka li-faqrî  wa fâqatî, fa-archidnî ilâ ahabbi al oumoûri ilayka, wa arjâhâ ‘indaka, wa ahmadahâ ‘indaka, fa-innaka taf’alou mâ tachâ’ou wa tahkoumou mâ tourîd. »
Traduction :
« Seigneur ! Je Te demande la bonne direction au moyen de Ta Science, et je Te demande le pouvoir au moyen de Ton Pouvoir, et je Te demande de Ton immense Grâce, car en vérité, Tu as le pouvoir et je ne l’ai pas, et Tu sais et je ne sais pas. Tu es certes Le Grand connaisseur des choses cachées. Seigneur ! Si Tu sais que cette affaire (…) est bonne pour moi dans ma religion, en ce bas monde, dans mes moyens de subsistance et dans les conséquences de mon devenir, aussi bien immédiats que futurs, alors détermine-la pour moi, ô Toi Le Très Généreux ! Mais si Tu sais que cette affaire-ci (…) est mauvaise pour moi dans ma religion, en ce bas monde, dans mes moyens de subsistance et dans les conséquences de mon devenir, aussi bien immédiats que futurs, alors éloigne-la de moi et éloigne-moi d’elle, et détermine le Bien pour moi où qu’il se trouve, puis agrée-le de ma part, ô Toi Le Très Généreux !
Seigneur ! En vérité, Tu es Le Seul qui a la connaissance des choses cachées, cependant qu’elle est voilée pour moi. Et j’ignore ce que je dois choisir pour moi, alors que ce soit Toi qui choisisses pour moi, car je T’ai confié les clés de mon affaire, et j’ai espoir en Toi en raison de ma faiblesse et de ma pauvreté (dépendance). Dirige-moi donc vers la chose la plus aimée de Toi, celle qui comporte le plus d’espoir auprès de Toi, et qui est la plus louée auprès de Toi. Car Tu fais ce que Tu veux et Tu commandes ce que Tu désires ! »

Conseil 3
Si la personne compte voyager pour accomplir le pèlerinage ou la ‘Oumra ou toute autre chose, elle doit se repentir à Dieu de tous ses péchés blâmables. Qu’elle répare ses injustices, s’acquitte de ses dettes selon ses capacités, rende aux gens leurs dépôts entreposés chez elle, demande pardon à toutes les personnes avec lesquelles elle est en affaire ou autre, qu’elle rédige son testament devant témoins et qu’elle laisse une procuration pour les dettes qu’elle n’a pas pu régler. Qu’elle laisse à sa famille, ainsi qu’aux personnes à sa charge, les moyens de subvenir à leur besoins, jusqu’à son retour.

Conseil 4
Le voyageur doit demander la permission et l’agrément de ses parents, à qui il doit obéissance. Si le parent l’empêche de partir ou si le conjoint s’oppose au départ de son épouse, des conditions s’imposent, ceux-ci sont détaillées dans le livre des empêchements.

Conseil 5
Qu’il veille à ce que ses provisions soient d’origine licite et ne proviennent pas de biens douteux ou usurpés. Si le voyage a pour destination le pèlerinage ou le combat pour la cause de Dieu ou toute autre raison, et qu’il est accompli avec de l’argent harâm, cette action est valide juridiquement, mais n’est point agréée spirituellement.

Conseil 6
Celui qui se rend au pèlerinage ou souhaite se battre pour la Cause de Dieu, doit apprendre les règles et la manière d’accomplir ces œuvres, car aucun acte d’adoration n’est accepté d’une personne qui ne maîtrise pas ces règles. Il est recommandé au pèlerin de prendre un livre expliquant les rites et abordant toutes les règles et finalités. Qu’il veille à le lire régulièrement. Qu’il répète ces règles, durant son chemin, pour qu’il soit assuré de bien les connaître. Le commun des Musulmans est tenu de respecter ces recommandations pour ne pas tomber dans l’erreur et invalider ainsi son pèlerinage par la méconnaissance des rites, des conditions et des éléments obligatoires.
Certaines personnes imitent les habitants de la Mecque lors des rites pensant qu’ils connaissent les règles mieux que d’autres. Ceci est une grave erreur.
Ces recommandations s’appliquent, par ailleurs, à tout autre voyage. La personne doit avoir un livre expliquant, par exemple les règles du commerce et des contrats, s’il s’agit de commerce. S’il s’agit d’un dévot voyageur, vivant en retraite, il doit être en possession d’ouvrages lui expliquant les règles nécessaires de sa religion. S’il est question d’un chasseur, il lui faut un ouvrage exposant les règles de la chasse. Le licite et l’illicite en la matière, tel que les conditions de l’abattage, s’il utilise les chiens chasseurs (les lévriers) ou des armes blanches (l’arc).S’il s’agit d’un berger en déplacement, il doit apprendre l’entretien des bêtes et leur bon traitement. S’il s’agit d’un coursier auprès des autorités, il doit maîtriser l’art du discours et ses bienséances. S’il s’agit d’un employé dans le cadre d’un contrat de qirâd, il est tenu de connaître ses règles, et ce qui lui est permis de faire durant son voyage pour fructifier le capital.
En cas de voyage par mer, toutes ces personnes doivent connaître les conditions du voyage par mer, et les situations où elles ne peuvent pas légalement voyager par cette voie.

Conseil 7
Il est recommandé de rechercher la compagnie, durant le voyage, d’une personne de bien, et à laquelle le mal répugne, qui a un bon caractère, et de surcroît, qui possède du savoir, de façon à lui rappeler le bien quand il oublie. Une personne pareille est un soutien contre le mal. Grâce à son savoir et à la qualité de son action, elle préserve son compagnon contre toute déviation et lassitude qu’engendre le voyage, et l’incite au bon comportement.
Certains savants conseillent de prendre pour compagnon de voyage, une personne qui ne nous est pas proche, ni ami.
Quant à moi, je trouve que l’ami de confiance et le proche sont prioritaires, car ils sont de meilleurs soutiens, plus utiles et plus compréhensifs.
Il convient de se comporter avec respect envers son compagnon de voyage, de le satisfaire et d’éviter toute discorde. Ils doivent se supporter mutuellement. Chacun devra être reconnaissant envers l’autre, le respecter pour les services rendus et être patient avec lui.

Conseil 8
Il est recommandé d’entamer son voyage un jeudi. S’il y a un empêchement, qu’il reporte son voyage au lundi, et qu’il parte très tôt, car le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a commencé l’expédition de Taboûk le jeudi. (Rapporté par Al-Boukhâri et Mouslim, d’après Ka’b Ibn Mâlik)
Dans une autre version, « Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a quitté Médine pour ghazwat Taboûk, le jeudi. Il aimait sortir le jeudi. »
Dans les Deux Sahîh : « le Prophète (paix et bénéiction sur lui) évitait de voyager durant les autres jours de la semaine, excepté le jeudi. »
Quant au choix du lundi, ceci est confirmé par le hadith de Mouslim. « Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a émigré de Mecca vers Médine un lundi. »
Quant à la recommandation de partir tôt le matin, ceci est prouvé par le hadîth de Sakhr Al-‘Amiri (Que Dieu l’agrée), que le Messager de Dieu (paix et bénédiction sur lui) a invoqué Dieu (Exalté) en ces termes : « Seigneur ! Bénis le lève-tôt de ma Communauté. » Le Messager de Dieu (paix et bénédiction sur lui) avait l’habitude d’ordonner le départ des colonnes de l’armée et des expéditions, très tôt le matin. Le rapporteur du hadith, Sakhr a fait de cette directive, une règle de vie. Il était commerçant, et il ordonnait le départ de ses caravanes, toujours très tôt le matin. Il s’est enrichi et a acquis une grosse fortune. » (Rapporté par Aboû Dawoud et At-Tirmîdi, qui l’a jugé hasan)

Conseil 9
Il est recommandé de prier deux raka’ates, avant de quitter son domicile. Il récite dans la première raka’ate, après Al-Fatiha, la sourate «Al-kâfiroûn », et dans la deuxième raka’ate,  après Al-Fâtiha,la sourate « Al-Ikhlâs ».
D’après Al Mouqattam Ibn Al Miqdâm (que Dieu l’agrée), le Messager de Dieu (paix et bénédiction sur lui) a dit : « Un individu ne peut pas laisser à sa famille, au moment de son départ, mieux que deux raka’ates, qu’il prie auprès d’eux. » (Rapporté par Ibn ‘Asâkir, An-Nawawi et At-Tabarânî)
Anas (que Dieu l’agrée) a dit : « Le Messager de Dieu (paix et bénédiction sur lui) avait l’habitude, avant de quitter l’endroit où il était descendu, de lui faire ses adieux en priant deux raka’âtes. » (Rapporté par Al-Hâkim qui dit qu’il était authentique selon les conditions d’Al-Boukhâri)
Il est recommandé de réciter, après le salut final, le verset du Trône et la sourate « Qouraych ».
Maintes transmissions, d’après nos prédécesseurs pieux, confirment leurs effets bénéfiques, et ce en plus de tout ce que nous savons au sujet de la bénédiction du Coran, en toute situation et en tout moment.

Conseil 10
Il est préférable de partir en voyage avec un groupe. Car Ibn ‘Oumar (que Dieu l’agrée) a rapporté, que le Messager de Dieu (paix et bénédiction sur lui) a dit : « Si les gens savaient ce que je sais, sur les dangers du voyage en solitaire, il n’y aurait plus personne qui prendrait le risque de voyager seul la nuit. » (Rapporté par Al-Boukâri)
‘Amr Ibn Chou’ayb a rapporté, d’après son grand-père (que Dieu l’agrée), que le Messager de Dieu (paix et bénédiction sur lui) a dit : « le voyageur isolé est un chaytân, deux voyageurs isolés son deux chaytân, trois voyageurs, c’est un groupe. » (Rapporté par Abou Dawoud, An-Nasâ’î, avec de bonnes chaînes, et rapporté par At-Tirmidhî, qui l’a jugé hasan)
Il convient au voyageur de ne pas s’isoler sur la route, et de même lorsqu’ils sont deux, de crainte qu’il ne leur arrive un quelconque mal.
On pourrait s’opposer à ces directives en arguant l’état des vertueux qui vivent en retraite, isolés des gens. On répond à cela, que ces hommes vivent une intimité permanente avec Dieu (Exalté) et qu’ils ne sont pas la proie facile des démons. Quant aux gens de l’ordinaire, il leur est recommandé de voyager en groupe parce qu’ils n’en sont pas à l’abri.

Conseil 11
Il est recommandé au groupe voyageur de désigner un chef, qui soit le meilleur d’entre eux et reconnu par ses bons avis et ses justes prises de positions. Ils doivent lui obéir, et ce conformément au hadith d’Abou Sa’îd Al-Khoudri et d’Abou Hourayra (que Dieu soit satisfait d’eux), dans lequel le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit : « Si trois individus partent ensemble en voyage, qu’ils désignent l’un d’entre eux comme amîr. » (Rapporté par Abou Dawoud, avec une bonne chaîne)
Ibn ‘Abbâs (que Dieu l’agrée) a rapporté que le Messager de Dieu (paix et bénédiction sur lui) a dit : « Le meilleur groupe est celui composé de quatre personnes. La meilleure des colonnes d’armée est celle composée de quatre cents hommes, et la meilleure armée est celle composée de quatre milles hommes… » (Rapporté par Abou Dâwoud et At-Tirmidhî, qui l’a jugé hasan)

Conseil 12
Il est recommandé de voyager la nuit, plus précisément pendant la dernière partie de la nuit.
Anas (que Dieu l’agrée) a rapporté que le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit : « Je vous recommande de partir de nuit, la terre vous est pliée (raccourcie) de nuit. » 
Dans une autre version : « La terre est pliée (raccourcie) pour le voyageur de nuit. » (Rapporté par Aboû Dawoûd avec une bonne chaîne et Al-Hâkim a dit : hadith sahih selon les conditions d’Al-Boukhari et les conditions de Mouslim)

Conseil 13
Al-Bayhaqi a dit : « Il est répréhensible de prendre la route au début de la nuit. Jâbir (que Dieu l’agrée) a rapporté, que le Messager de Dieu (paix et bénédiction sur lui) a dit : « Ne libérez pas votre bétail et vos enfants au début du crépuscule (le coucher), cela jusqu'à ce que l’obscurité de la nuit se lève, car les diables sortent au moment du coucher, jusqu’à ce que l’obscurité de la nuit s’en aille. » (Rapporté par Mouslim)
L’imâm An-Nawawî fait remarquer que le hadîth n’indique pas la répréhension pour le voyageur, c’est pour cette raison qu’il ne l’a pas pris en considération en la matière.

Conseil 14
Il convient au voyageur d’user de douceur et de bonnes manières avec le domestique, le guide, le compagnon de voyage et même les mendiants ou autres individus qu’il rencontre sur son chemin. Il évite les disputes et préserve sa langue des insultes et de la médisance. Ne pas maudire sa monture, ni proférer des paroles grossières. Ne pas réprimander, ni ne dénigrer aucun de ceux qui l’accompagnent, ni les critiquer pour un quelconque manquement, mais plutôt, les soutenir, les consoler et les aider selon ses moyens. Ces directives font l’unanimité entre les savants et les Textes sont nombreux en la matière.
Dieu (Exalté Soit-Il) dit : « Fais-toi conciliant, ordonne ce qui est bien et évite les ignorants. » (Sourate 7/ Verset 199).
Dieu (Exalté Soit-Il) dit aussi : « Quant à celui qui est patient et sait pardonner témoigne d’une heureuse maîtrise de soi-même. » (Sourate 42/ Verset43)
Les versets qui traitent de ce sujet sont nombreux et connus par tous.
Aboû Ad-Darda’ (que Dieu l’agrée) a rapporté que le Messager de Dieu (paix et bénédiction sur lui) a dit : « Ceux qui damnent ne seront ni des intercesseurs, ni des témoins, le Jour du Jugement dernier. » (Rapporté par Mouslim)
D’après Aboû Hourayra (que Dieu l’agrée), le Messager d’Allah (paix et bénédiction sur lui) a dit : « Il ne convient pas à un ami de damner ! » (Rapporté par Mouslim)
Ibn Mas’oud (que Dieu l’agrée) a rapporté, que le Messager de Dieu (paix et bénédiction sur lui) a dit : « Le croyant n’est pas un calomnier, ni damner, ni être grossier et vulgaire » (Rapporté par Ahmed, Al-Boukhâri et At-Tirmidhî a dit : hadith hasan)
Aboû Ad-Dardâ’ a raconté avoir entendu le Prophète (paix et bénédiction sur lui) dire : « Lorsque le serviteur maudit quelque chose, sa damnation monte vers le ciel. Les portes du ciel se ferment devant elle, alors elle redescend sur terre, et les portes de la terre se ferment devant elle, puis elle est emmenée à droite et à gauche, si elle ne trouve aucun soutien, elle retourne à celui qui a été maudit, s’il la mérite, elle lui est attribuée, sinon elle retourne à celui qui l’a proférée. » (Rapporté par Aboû Dawoûd)
‘Imrân Ibn Housayn (que Dieu l’agrée) a dit : « Lors d’un voyage, le Messager de Dieu (paix et bénédiction sur lui) a entendu une femme ansarite maudire sa chamelle, alors il dit : « Déchargez-la, et relâchez-la ! Elle est maudite ! » ‘Imrân a dit : « Je me souviens d’elle (la chamelle) elle circulait librement parmi les gens, personne ne tentait de la retenir. » (Rapporté par Mouslim)

Conseil 15
Il est demandé au voyageur de veiller à être constamment en état de pureté rituelle et d’accomplir les prières durant leur temps légal.
Allah (Exalté Soit-Il) a rendu les choses aisées pour le voyageur en lui permettant de recourir au tayammoum et au raccourcissement des prières. Si la personne ne peut pas s’arrêter pour prier, il lui est permis, pour des raisons justifiées, de prier sur le dos de sa bête, sans se diriger vers la Qibla. Mais elle doit refaire ses prières sur la terre ferme, dès qu’elle en a la possibilité.

Conseil 16
La Sounna stipule que le voyageur qui s’arrête quelque part pour y camper doit demander la Protection de Dieu (Exalté Soit-Il). Khawla fille de Hakîm a rapporté avoir entendu le Messager de Dieu (paix et bénédiction sur lui) dire : « Celui qui descend quelque part, pour y camper, et dit : « Je cherche protection par les Paroles parfaites de Dieu contre le mal de tout ce qu’Il a créé : a’oûdhou bikalimâtillâhi at-tâmmâti min charri mâ khalaq » ; rien ne peut lui nuire, jusqu’à ce qu’il quitte cet endroit. » (Rapporté par Mouslim)

Conseil 17
Il est défendu de camper sur les chemins et les bords de route. Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit : « …quand vous vous arrêtez la nuit, évitez les chemins, car ils sont le parcours des bêtes féroces et le refuge des créatures venimeuses, la nuit. »(Rapporté par Mouslim, d’après Aboû Hourayra)

Conseil 18
Il est conseillé aux membres du groupe qu’ils s’arrêtent ensemble et restent groupés. Il est déconseillé qu’ils se séparent, sauf en cas de besoin. Ceci pour se conformer aux directives du Prophète (paix et bénédiction sur lui).
Aboû Tha’laba Al-Khachnî (que Dieu l’agrée) a dit : « Lorsque les gens faisaient halte, ils avaient l’habitude de s’isoler dans les vallées et dans les montagnes, alors le Prophète (paix et bénédiction sur lui) leur dit : « Votre éparpillement dans ces vallées et ces gorges n’est qu’une suggestion de Satan ! » ; depuis lors, les gens restèrent groupés les uns auprès des autres. » (Rapporté par Aboû Dâwoud avec une chaine jugée bonne)

Conseil 19
D’après ‘Aicha (que Dieu soit satisfait d’elle), le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit : « Lorsque l’un de vous revient de voyage, qu’il rapporte des cadeaux à sa famille, ne fut-ce une pierre ! » (Rapporté par Ad-Dâraqoutnî)

----------------------------
1 Articles tirés de l’ouvrage ‘’les 60 conseils pour réussir son voyage’’ Edition Le Savoir. Les articles présent ont été sélectionnés, retranscrits et mis en ligne par Abderahman Mechach le 19 juin 2010.