Les vertus particulières de la première décade de Dhoul Hidjja

 

Toutes les louanges reviennent à Allah qui a créé le temps, qui a rendu des jours et des nuits meilleurs que d'autres, durant lesquels les récompenses sont amplifiées, et ce, par Miséricorde à l'égard de Ses serviteurs. L'existence de telles occasions doit encourager l'Homme à faire de bonnes œuvres et doit faire croître son ardeur pour l'adoration de Son Créateur. C'est en effet là un moyen pour le croyant lui permettant d'élargir sa part de récompenses, et ainsi, de mieux se préparer à la mort et au Jugement Dernier.

La personne heureuse est celle qui tire le meilleur de ces moments précieux et s'approche de Son Seigneur par des actes d'adoration. Nul doute qu'une telle conduite lui permettra d'obtenir la grâce et la bénédiction d'Allah et lui procurera la joie de se trouver à l'abri des tourments de l'enfer.

Il est du devoir de chaque musulman que de comprendre la valeur de sa vie et de faire de bonnes œuvres jusqu'à sa mort, comme l'ordonne le Qour'aane :

"et adore ton Seigneur jusqu'à ce que te vienne la certitude"

(Al-Hijr / Verset 99)

D'après les commentateurs du Qour'aane, l'expression 'la certitude' dans ce verset désigne la mort.


Les dix premiers jours de Dhoul-Hidjja comptent parmi ces "saisons spéciales" d'adoration et de culte. Ibn ' Abbâs (radhia allâhou anhou) rapporte ces propos du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) :

"Aucune action n'est plus aimée par Allah que celle qui est faite durant ces dix jours." (c'est à dire les dix premiers jours de Zil Hadj). Les gens demandèrent : "Pas même la lutte dans la voie d'Allah ? " Il répondit : "Pas même la lutte dans la voie d'Allah, excepté dans le cas d'un homme qui sort au péril de sa vie et de ses biens et qui ne ramène rien."

(Boukhâri)

Ce Hadith, ainsi que beaucoup d'autres, indiquent que ces dix jours ont plus de valeur que tous les autres jours de l'année. D'après les savants, leur supériorité dépasse même celle des dix derniers jours (pas les nuits) de Ramadhân

On peut déduire les vertus de ces jours d'après un certain nombre de choses :

  • Dans le Qour'aane, Allah jure par eux. Le fait d'être l'objet d'un serment suffit pour désigner leur importance. Allah dit: "Par l'Aube ! et par les dix nuits !" (Al-Fadjr / Versets 1-2). Ibn ' Abbaas, Ibn al-Zubayr, Mujaahid ainsi que d'autres commentateurs du Qour'aane disent que ceci se rapporte à la première décade de Dhoul-Hidjja. Ibn Katheer affirme qu'il s'agit là "de l'opinion correcte." (Tafseer Ibn Katheer, 8/413)

  • Le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) a témoigné que ce sont les meilleurs jours de l'année, comme cela a été mentionné plus haut dans le Hadith du Sahih Boukhâri, rapporté par Ibné Abbâs (radhia allâhou anhou).

  • Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) a lui-même encouragé les musulmans à multiplier les bonnes actions durant ces jours.

  • Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) a aussi ordonné de réciter en grand nombre durant cette période le Tasbeeh ("Subhan-Allaah"), le Tahmeed ("Al-hamdu Lillaah") et le Takbeer ("Allaahu akbar"). Ibn 'Oumar (radhia allâhou anhou) rapporte le Hadith suivant :

    "Il n'y a aucune autre jour qui possède plus de valeur au yeux d'Allah, et durant lesquels les bonnes actions Lui soient plus chers que durant ces dix jours. C'est pourquoi, récitez en grand nombre durant ces jours le Tahleel ("La ilaaha ill-Allaah"), Takbeer et Tahmeed."

    (Ahmad)

  • Ces dix jours incluent le "Yawm ' Arafah" (le Jour d'Arafah), au cours duquel le verset exprimant la perfection de l'Islam fut révélé ("Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous." Sourate 5/ Verset 3). Le jeûne de ce jour amène le pardon de deux années de péchés, comme en témoigne de nombreuses Traditions. Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) a également qualifié ce jour de meilleur de l'année. Jâbir (radhia Allâhou anhou) rapporte que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) a dit : "Aucun jour n'a plus de valeur auprès d'Allah que le Jour de Arafah" (Sahîh Ibn Hibbân)

  • "Yawm al-Nahar" (le Jour du Sacrifice), qui est un des moments les plus important de l'année entière et du Hadj, fait aussi partie de ces dix jours.

Voici quelques actions à faire durant les dix premiers jours de Dhoul-Hidjja, parmi lesquelles certaines sont obligatoires, tandis que d'autres, recommandées :

* Se repentir de ses péchés et se souvenir d'Allah (par le Dhikr et les actes d'adoration) le plus souvent possible.

* Le Jeûne : Il est sounnah de jeûner le neuvième jour de Dhoul-Hidjja, parce que cet acte compte parmi les plus appréciés par Allah, comme cela est énoncé dans le Hadith Qoudsi : "Allah dit : Toutes les actions de l'être humain sont pour lui, excepté le jeûne qui est pour Moi. Je lui récompenserai personnellement pour cette action." (Boukhâri) Pour ce qui est des mérites liés à l'observation de ce jeûne, Abou Qatâdah (radhia Allâhou anhou) rapporte que le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) a dit :

"... J'ai espoir que le jeûne du Jour de Arafah compense (les péchés de) l'année précédente et l'année suivante."

(Mouslim)

Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) avait l'habitude de jeûner le neuvième jour de Dhoul-Hidjja. Hunaydah Ibn Khâlid rapporte de sa femme que certaines des épouses du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) ont dit :

"Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) avait l'habitude de jeûner le neuvième jour de Dhoul-Hidjja, le jour de 'Âshourâ ', trois jour de chaque mois, ainsi que les deux premiers lundi et jeudi de chaque mois. "

(Nisaa'i, Abou Dawoud).

Dans un autre Hadith, le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) affirme que "le jeûne de Arafah équivaut à mille jeûnes." (Bayhaqi - Tabrâni)

D'après une Tradition rapportée par l'Imâm Tirmidhi r.a. (cette tradition est cependant considérée comme étant "gharîb", ce qualificatif désignant son manque de fiabilité et sa faiblesse), on apprend que le jeûne des 9 premiers jours de Dhoul-Hidjja renferme également beaucoup de mérites. Abou Houraïra (radhia allâhou anhou) rapporte que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) a dit :

"Allah n'apprécie pas autant que Son adoration soit faite à d'autres moments comme Il l'apprécie durant les 10 premiers jours de Dhoul-Hidjja. Le jeûne de chacun de ces jours équivaut (en récompense) au jeûne d'une année et le "Quiyyâm" (rester debout en prière) de chacune de ces nuits équivaut à prier durant le "Laylat-oul-Qadr" (Nuit du Destin)."

(Tirmdhi - Ibn Mâdja - Hadith gharîb)

Rappel: Il est strictement interdit de jeûner cinq jours de l'année: 10ème , 11ème, 12ème et 13ème Dhoul-Hidjja, ainsi que le 1er Chawwâl.

* La prière de la nuit : Le Hadith cité ci-dessus montre également les vertus de la prière durant les 10 premières nuits de Dhoul-Hidjja.

* Le Takbîr Tachriq : D'après l'école hanafite, il est wâdjib aux hommes et aux femmes de réciter le Takbir Tachriq après chaque prière obligatoire, depuis le 9ème Dhoul-Hidjja après la Salât Fadjr jusqu’au 13ème Dhoul-Hidjja après la Salât Assr. Les hommes doivent le réciter à haute voix, tandis que les femmes à voix basse. La formule du Takbir Tachrîq est : " Allâhou Akbar Allâhou Akbar Lâ Ilâha Illallâhou wa Allahou Akbar Allâhou Akbar wa Lillâhil hamd ." Par ailleurs, il est recommandé de réciter le plus souvent possible le Takbîr durant les 10 premiers jours de Dhoul-Hidjja.

* L'Oudhiya: Selon l'avis des oulémas hanafites, il est nécessaire à la personne aisée (qui possède des biens en sus de ses besoins essentiels atteignant le seuil d'imposition - "nissâb") de sacrifier un animal le 10ème Dhoul-Hidjja (Yawm oun Nahr ou les jours suivants, au plus tard le 13ème Zil Hadj). Les récompenses promises pour ce devoir sont énormes. Le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) affirme que "pour chaque poil que compte l’animal égorgé, on obtient une récompense."

* Ne pas se raser, ni se tailler les ongles : D'après l'école hanafite, il est Moustahab à la personne qui va faire le Qourbâni de ne pas se raser, ni se couper les cheveux, ni même se tailler les ongles depuis le 1er jusqu'au 10ème Dhoul-Hidjja. Le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) disait :

"Celui qui a un animal qu'il va égorger, alors qu'il ne retire aucun poil ni aucune ongle de son corps depuis le moment où apparaît la lune (marquant le début du mois) de Dhoul Hidjjah, et ce, jusqu'à ce qu'il ait fait le sacrifice."

(Sahîh Mouslim, de Oumm Salmah (radhia Allâhou Anha)).


Qu'Allah nous accorde à tous la chance de profiter pleinement de ces jours bénis, et accepte toutes nos actions !

Âmine.


Source de cette article: http://www.muslimfr.com/modules.php?name=News&file=article&sid=192