La prière dans la Sounna

 

La prière est le lien entre le serviteur et son Seigneur. Sa célébration est l’un des rites les plus importants institués par Allâh (Le Très Haut). Elle est la preuve sur la véracité de la foi, et elle purifie des souillures des péchés, car elle la preuve évidente du repentir sincère du serviteur.

Dieu (Exalté) lave par la prière ses serviteurs repentants et les débarrasse des méfaits comme l’eau purifie le vêtement blanc des saletés. La prière est la preuve explicite et apparente, qui prouve l’obéissance du serviteur et sa crainte référentielle de Dieu (Exalté).

Le Prophète (Paix sur lui) a dit : « S’il y avait une rivière à la porte de n’importe qui d’entrevous et il s’y baignait cinq fois par jour remarqueriez-vous de la saleté sur lui » ? On dit : « Pas une trace de saleté ne resterait.» Le Prophète (paix sur lui) ajouta : « C’est l’exemple des cinq prières par lesquelles Allâh efface les péchés.» (Al Boukhârî et Mouslim)

La prière est tel le phare de l’Islam, et son pilier principal, le Prophète (Paix sur lui) l’avait qualifiée en disant : «La tête de la religion est l’Islam, son pilier est la prière et sa cime est le combat pour la Cause d’Allâh.» (Ahmad et At-Tirmidhî). Il a dit encore (Paix sur lui) : « Celui qui persévère dans la pratique de la prière, cette dernière lui sera une lumière, une preuve en sa faveur et une délivrance au Jour du Jugement ; quant à celui qui la délaisse, elle ne lui sera ni lumière, ni preuve ni délivrance, et il sera avec Pharaon, Qâroûn, Hâmân et Oubay Ibn Khalaf. »(Rapporté par Ahmad et At-Tabrânî)

Pour toutes ses raisons, le Messager de Dieu (Paix sur lui) l’une des assises de l’Islam et l’une de ses anses. Le Prophète (Paix sur lui) a dit : « Les anses de l’Islam, et les bases de la religion, sur lesquelles l’Islam est construit sont trois : : l’attestation de foi, qu’il n’y a pas de dieu hormis Dieu seul, la prière prescrite et le jeûne du ramadan. Celui qui délaisse l’une d’entre elles, il est négateur… » (Rapporté par Aboû Dâwoûd)

Le Messager de Dieu a veillé à ce que la prière soit célébrée avec perfection, pour qu’elle soit agréée par Dieu (Exalté), il a dit (Paix sur lui): « Lorsque le serviteur accomplit sa prière au début du temps, il a parfait ses ablutions, ses mouvements, son recueillement, ses inclinaisons et ses prosternations, elle sort blanche illuminée, elle dit : « Que Dieu te préserve comme tu m’as préservée ! » Et lorsque le serviteur s’acquitte de sa prière, en dehors de son temps légal, sans avoir parfait ses ablutions, sans recueillement, ni ses inclinaisons et ni ses prosternations, elle sort obscure, et dit à son auteur : « Que Dieu te perde comme tu m’as négligée ! », puis elle sera enveloppée dans un drap sale et lui sera jetée à la face. » (Rapporté par At-Tabarânî, At-Tayâlousî et Al Bayhaqî)

Le hadîth saint suivant est une déclaration explicite sur ce qu’est une prière agréée par le Seigneur. ‘Abd Allâh Ibn ‘Abbâs (Que Dieu soit satisfait de lui et de son père) a rapporté, que l’Envoyé de Dieu (Que les Bénédictions et la Paix de Dieu soient sur lui) a dit :« Dieu (Qui est Puissant et Grand) dit :« Certes, Je n’accepte la prière que de celui qui, en la pratiquant, a été humble devant Ma Grandeur, qui n’a pas été arrogant envers Mes créatures, et qui n’a pas terminé sa journée, ni passé la nuit en persistant à Me désobéir. Celui qui a passé la journée à Me louer, qui a de la compassion envers l’indigent, l’étranger de passage et la veuve, et a pitié de celui qui est dans le malheur. Celui-ci, sa lumière est comme la lumière du soleil ! Par Ma Puissance, Je le veille, et à Mes Anges, Je confie sa protection ; Je lui procure dans l’obscurité, de la lumière, et dans l’ignorance, de la mansuétude… Son exemple, dans Ma création, est à l’exemple du jardin d’Al Firdaws, dans le Paradis ! » (Rapporté par At-Tabarânî)

La place de la prière, parmi les actes d’adoration, est à l’exemple de la tête dans le corps. Le Messager véridique (Paix sur lui) a dit : « La prière tient lieu dans la religion, comme la tête dans le corps. » (Rapporté par At-Tabarânî et An-Nasâ’î). Il disait (Paix de Dieu sur lui) aussi : « La prière est ma consolation… » (Rapporté par An-Nasâ’î)

La prière était pour le Messager de Dieu (Paix sur lui) son soulagement quand il se trouvait confronté à des sujets de préoccupation. Il disait à son mou’adhdhin (Bilâl) : «Annonce la prière ! Elle est notre moment de réconfort et de quiétude ! » (Rapporté par Aboû Dâwoûd) La prière absout les péchés.

Aboû Hourayra (Que Dieu soit satisfait de lui) a rapporté, que Le Prophète (Paix et Salut de Dieu soient sur lui) a dit : « Les cinq prières, de la prière du vendredi au vendredi suivant, tout comme le jeûne du ramadan, jusqu’au ramadan suivant, expient ce qui est survenu entre les deux, pourvu que l’on ait évité les péchés majeurs ! » (Rapporté par l’imâm Mouslim dans son Sahîh)

Vue la haute place qu’occupe la prière en Islam, Le Prophète (Paix sur lui) a fait d’elle la ligne de démarcation entre la croyance et la mécréance, en disant : « Le pacte qu’il y a entre eux et nous, c’est la prière ; celui qui s’en décharge est devenu mécréant.» (Rapporté par Les Cinq). Il a dit encore (Paix sur lui) : « Le délaissement de la prière est l’unique barrière qui sépare l’homme de la mécréance.» (Rapporté par Mouslim, Ahmad, Aboû Dâwoûd et autres)

A partir de tout ce qui vient d’être exposé, on peut comparer la personne qui a raté sa prière, à un individu qui a perdu sa famille et ses biens. Le Messager de Dieu (Paix sur lui) a dit : « Celui qui néglige d’accomplir sa prière dans le délai qui lui est imparti, il est comme celui qui sa prière, est comme celui dont a assassiné sa famille et spolié de tous ses biens.» (Rapporté par Ibn Hibbân dans son Sahîh)

Il n’y a pas de doute que la prière est d’une grandeur suprême. Lors de sa prescription, Le Seigneur (Exalté) a invité Son Messager (Paix sur lui) auprès de Lui, après l’avoir honoré par la mission de l’Islam, éprouvé, élu et aimé, Il l’a fait voyager de nuit de la Mosquée sainte de Mecca, vers la Mosquée sainte et bénie de Jérusalem. Il Lui a dévoilé beaucoup de Ses signes , et l’a honoré d’être l’imâm de tous les Envoyés, et l’ange Gabriel l’a fait avancé pour présider l’office. Dieu (Exalté) lui a accordé plus encore d’honneur par son ascension vers les sept cieux, jusqu’à ce qu’il a dépassé le Jujubier céleste au delà du Trône, et il a vu certaines des grandes merveilles de son Seigneur. A ce niveau-là, Dieu (Exalté) lui a adressé la parole, et Il lui a prescrit la prière directement, et sans intermédiaire.

A partir de ces faits, il paraît clairement, pourquoi Dieu et son Prophète ont tellement insisté sur sa mise en pratique. La Prière est une absolution des péchés, et elle éteint le feu alimenté par les péchés des hommes. Le Prophète de la Miséricorde (Paix sur lui) a dit : «Il y a un Ange, qui appelle au moment de chaque prière : « Ô fils d’Adam : Levez-vous pour éteindre le feu que vous avez allumé.» (Rapporté par At-Tabrânî et Al Moundhirî) Il dit aussi : « Vous brûlez ! Vous brûlez ! Quand vous priez as-soubh, elle les éteint, puis vous brûlez ! Vous brûlez ! Lorsque vous priez az-zouhr, elle les lave. Puis vous brûlez ! Vous brûlez ! Lorsque vous priez al ‘asr, elle les lave. Ensuite vous brûlez ! Vous brûlez ! Quand vous priez al maghrib, elle les lave. Puis vous brûlez ! Vous brûlez ! Et lorsque vous priez al ‘ichâ’, elle les lave. Puis vous vous endormez, rien n’est consigné contre vous, jusqu’à votre réveil ! » (Rapporté par At-Tabarânî)

Lorsque le croyant se met à prier, Le Seigneur (Exalté) se dirige vers lui. Le Prophète (Paix sur lui) a dit : « Quand le serviteur se met à prier, Allâh (Exalté) dirige Sa Face vers lui, et Il ne s’en détourne pas, jusqu’à ce qu’il l’achève ou s’il commet un quelconque mauvais acte (durant sa prière).» (Rapporté par Mouslim) C’est pour cette raison, qu’il incombe au Musulman d’entamer sa prière dans un état de propreté physique et morale. De purifier au mieux son corps, son cœur et ses vêtements. De parfaire sa toilette, car il va se trouver en confidence avec son Seigneur.

Le Prophète (Paix sur lui) a dit à ce sujet : « Dieu est Bon, et Il aime ce qui sent bon. Il est Propre et Il aime la propreté ! » (Rapporté par Ahmad et Al Moundhirî, qui l’a jugé sahîh)

Notre Prophète (Paix et Salut de Dieu sur lui) a attiré l’attention de sa communauté sur les tentations et les machinations de Satan leur ennemi déclaré, qui n’aura pas de cesse à inciter ses partisans à le suivre, afin qu’ils soient parmi les damnés dans la Fournaise.

Le Prophète (Paix sur lui) a montré à sa Oumma les moyens d’échapper à son pouvoir et de se libérée de son emprise. Il a dit : «Satan forme trois nœuds sur la nuque de chacun d’entre vous, quand il s’endort, puis il scelle chaque nœud en disant : « Dors ! Que ton sommeil soit profond ! » Quand l’individu se réveille et invoque Dieu, un premier nœud se rompt ? S’il se lève et fait ses ablutions, un deuxième nœud se rompt. S’il fait sa prière, le troisième nœud se rompt, et il se lève de son sommeil, le matin, plein de vigueur et serein. » (Rapporté par Al Boukhârî)

Le Prophète (Paix sur lui) a qualifié la prière de meilleure œuvre, en disant : « Sachez que la meilleure de vos œuvres est la prière, et en vérité, seul un pieux veille à être constamment en état d’ablution. » (Rapporté par l’imâm Mâlik)

La prière est considérée ainsi parce qu’elle représente le pilier principal de la religion, elle est une absolution des péchés, une délivrance de l’Enfer et une proximité du Seigneur (Exalté). Le Prophète (Paix sur lui) a dit : «Quand il est prosterné, le serviteur est le plus proche de son Seigneur.»

La prière est une adoration, une glorification, une invocation et une miséricorde, un remède et un lien entre le Seigneur et Son serviteur.Charî‘a