La Zakât al-Mâl (l'aumône légale)

 

Au Nom de Dieu, Le Très Clément par essence, Le Très Miséricordieux par excellence.

A mes frères et sœurs membres de la Commission des Affaires Economiques.
Exécutif des Musulmans de Belgique.

 Assalamou  'alaïkoum wa rahmatou Allahi wa barakatouhou ;

La zakat est un impôt social purificateur, prescrit par Dieu (Exalté). Il ne s'agit pas d'une aumône facultative  que l'on verse selon sa convenance. (Coran : sourate 9 / verset 103)

Elle fait partie des cinq piliers de l'Islam. (hadith relaté par Ibn Omar (Que Dieu soit satisfait de lui),  rapporté par  Boukhari et Mouslim)

Dieu (Exalté) a fixé les personnes bénéficiaires  (Coran : sourate 9 / verset 60).

1 : les pauvres;
2 : les indigents ;
3 : les personnes travaillant dans les services de la zakat : la collecte, la comptabilité, le transport et le gardiennage et la distribution ;
4 : ceux dont les cœurs sont à gagner à l'Islam ;
5 : les captifs : les esclaves et les prisonniers de guerre ;
6 : les endettés ;
7 : le soutien pour la cause de Dieu ;
8 : le voyageur étranger qui a besoin d'aide.

Qui sont les personnes concernées par l'acquittement de la zakat ?

Tout musulman et toute musulmane: libres, saints d'esprit, pubères (pour l'enfant c'est son tuteur qui se charge du calcul de la zakat sur la somme de ses biens et du versement), ayant une réelle possession des biens concernés, biens qui ont atteint le minimum imposable (nissab) et dont l'acquittement est exigé après l'écoulement d'une année lunaire (haoul) ou l'avènement de la date des moissons ou de la cueillette (fruits).

 

Le minimum imposable :  "an-nissab".

*Or : à partir de 20 dinars en or  =  85g  (selon l'avis de la majorité des juristes)      è  la zakat est de 1 dinar en or =  4, 30g ou leur valeur.

*Argent : 200 dirhams  =  595 g (majorité des juristes) è 1 dirham = 2,975g : la zakat est de
5 dirhams =  14,86g ou leur valeur.

*les biens ayants de la valeur  ("al 'aroud"): commerces, biens immobiliers;  objets de valeur autres que l'or et l'argent …  : 2,5%.

*argent (monnaie) épargné : 2,5%.  La fixation du nissab se fait par rapport au minimum imposable de l'or qui reste la valeur de référence. Cependant ce nissab  est variable par rapport au cours de l'or. Donc il faut recalculer et ajuster le minimum imposable en monnaie chaque année.

*actions,  obligations, garantie locative … : 2.5%.

*ovins : à partir de 40 bêtes jusqu'à  120  è 1 brebis. Le nissab change par rapport au nombre.

*bovins : à partir de 30 à 39 è 1 bête de 2 ans. Le nissab change par rapport au nombre. 

*céréales  irriguées par les pluies : à partir  de 653 kg è la zakat est  le 1/10 = 10% 

*céréales irriguées  par l'effort humain : 5%.

*les fruits imposables à la cueillette sur l'ensemble. Fruits irrigués par les pluies : 10% ;  par irrigation industrielle = 5%.

 

Remarque concerne la distribution de la zakat :

Il me paraît que  l'on ne peut exclure aucun bénéficiaire parmi les huit  catégories stipulées par les textes de la Loi.  Cependant, il  est évident que, pour notre situation,  les responsables peuvent faire un choix selon l'intérêt général de la communauté.
Nos juristes ont divergé dans le passé quant au versement de la zakat. Faut-il la verser à tous les bénéficiaires ou faire un choix selon les urgences ?

  • Ibrahim ibn Al Adham a choisi de la verser aux plus nécessiteux.
  •  Ibn Chihab : à celui qui en a le plus besoin ; mais il est meilleur de la répartir  au plus grand nombre.
  • les Compagnons Houdhaïfa ibn al Yaman  et Ibn Abbass, les juristes hanafites et les Malékites, pour eux, l'accorder à une seule catégorie suffit.
  • Chafi'i, Ahmad et Asbagh le malékite : obligation de la verser à toutes les catégories. Le verset est explicite et clair en la matière. 

Conclusion :

En vérité, la distribution  de la zakat est un droit accordé au chef de l'Exécutif (waliy al amr), qui doit agir selon l'intérêt de la communauté. Nous n'avons pas de Sounna qui indique un choix précis, de même à l'époque des califes bien –guidés.

 

Remarque préliminaire :

Avant de parler de priorité en matière de distribution, il faut  faire la remarque suivante :

Le versement de la zakat à l'Autorité légale est obligatoire, quand celle-ci détient l'autorité spirituelle et temporelle des Musulmans, qui lui accordent la légitimité = (Etat). Dans le cas de l'Exécutif des Musulmans de Belgique, son autorité sera, plutôt,  morale et elle sera toujours relative.

L'évolution de l'autorité de cet organe dépendra de la qualité morale et professionnelle de ses responsables, de la qualité de leur gestion et réalisations au service de la communauté. Il faut gagner cette légitimité réelle et non administrative des affaires du culte.

Donc, vous ne pouvez astreindre les gens à verser leur zakat, mais une démarche responsable est capable de faire avancer les choses dans ce sens, si Dieu le veut !

 

Les  priorités, qui me semble, légalement admises pour l'affectation de la zakat, rentrent dans la catégorie 7 des bénéficiaires: " fi sabili-lillaihi" =  le soutien pour la cause de Dieu.

La majorité de nos juristes des premières  générations ont limité le sens de ce terme au jihad et à ceux qui y participent activement.

Cependant les hanafites  ont étendu le sens à d'autres personnes en plus des combattants, sans y inclure les édifices ;  Ar-Razi  (Tafsir : Tome 16, page 113) a rapporté l'avis d'autres juristes  qui ont élargi le sens de ce terme pour y inclure toute chose permettant la réalisation d'une action menant à l'agrément de Dieu (Exalté). Cet avis est partagé par les juristes contemporains (Rachid Rida, Cheykh Chaltout…).  Dès lors, on intègre : l'aide aux étudiants, la construction de centres, d'écoles, de routes, les services funéraires, la réalisation de projets audio - visuels, l'édition ….

 

Cette décision est celle qui a été adoptée unanimement par les instances juridiques de Jedda.

Concerne la zakat de la rupture du jeûne, elle n'est pas assujettie à la collecte officielle, cependant rien n'empêche les services sociaux de l'Exécutif de se pencher sur le problème, et de mettre un service de collecte spécifique qui se chargera de cette collecte et de sa distribution auprès des nécessiteux  pour égailler leur jour de fête. Il faut tenir compte de la cause ("al 'illa) de l'institution de la zakat d'al-fitr qui est tout à fait différente de la zakat annuelle.

En vérité, Dieu est Le Savant par excellence et essence.

Que les bénédictions et les salutations de Dieu soient sur notre Prophète bien aimé, sa famille, ses compagnons, et les serviteurs pieux de Dieu.

 

Votre frère

D. Hassen Amdouni.