Zakât al-fitr ou la Zakât de la rupture du jeûne

Question :

Quel est le statut légal de la Zakât al-Fitr ? Qui est tenu par son acquittement ?
 
Réponse :

La Zakât al-Fitr est une obligation décrétée à l'intention de tout Musulman libre et capable financièrement de la donner.

Le Musulman doit s'en acquitter non seulement en son nom mais également au nom de toutes les personnes dont la charge lui incombe comme son épouse, ses enfants et ses domestiques.

Il est en outre tenu de s'en acquitter dans un temps bien déterminé qui commence depuis le coucher du soleil du dernier jour du mois de Ramadan jusqu'avant la prière de la fête de la rupture du jeûne.


Question :

Quel est le montant de la Zakât al-Fitr ?

Réponse :

Son montant est l'équivalent d'un sa', qui équivaut à quatre mudd du Messager de Dieu Paix et Bénédiction de Dieu sur lui. Le mudd est l'équivalent, en nourriture, du volume des deux mains réunies (al hafna) de l'aliment le plus mangé dans la région.


Question :

Qui sont les bénéficiaires de la Zakât al-Fitr ?

Réponse :

Elle est attribuée à tout Musulman nécessiteux a l'exception faite des Banoû Hâchim (la famille du Prophète Paix sur lui). Si la zakât a été versée à des personnes qui n'y ont pas droit, la responsabilité n'est pas levée.


Question :

Quels sont les actes méritoires de la Zakât al-Fitr ?

Réponse :

Il est recommandé de remettre la Zakât al-Fitr le jour de la fête, après la prière de l'aube, mais avant la prière de la fête, sinon une fois ce délai passé, la Zakât perd de son statut et est juste considérée comme une aumône.

Elle doit être choisie parmi la meilleure nourriture. Le fait de la donner ce jour bien précis n'est pas innocent, car elle permet d'atténuer au moins pour cette journée un tant soit peu la précarité et la difficulté de l'indigent sans pour autant dépasser le montant prescrit d'un sa'.


Question :

Quels sont les actes permis lors de l'acquittement de la Zakât al-Fitr ?

Réponse :

Il est possible de verser la Zakât al-Fitr deux jours avant le jour de la fête.

De même, il est permis de la remettre à un seul pauvre ou encore de la partager entre plusieurs d'entre eux.


Question :

Peut-on être dispensé de la Zakât al-Fitr ?

Réponse :

Celui qui est en mesure de s'en acquitter ne peut en aucun cas en être dispensé. S'il la néglige au-delà de son temps légal, il commet un péché grave. Quant à celui qui se trouve en état de besoin, il doit se rattraper dès qu'il en a les moyens.


Question :

Est-il permis de verser la contre-valeur de la Zakât al-Fitr ?

Réponse :

Le Prophète Paix et bénédiction sur lui a dit : « Prends le grain parmi le grain, la brebis parmi les ovins, le chameau parmi les camélidés et la vache parmi les bovins. » (Rapporté par Abou Daoud et Ibn Mâjah).

Tel est la référence de la majorité des juristes (al-joumhoûr), qui interdit le paiement de la contre-valeur de la Zakât, par respect à l'injonction prophétique du Messager de Dieu paix sur lui, quant il avait dépêché Mou'âdh Ibn Jabal au Yémen.

Les juristes Hanafites, par contre, permettent le versement de la contre-valeur pour les Zakât importantes. Cette école justifie sa position par l'existence d'un verset coranique allant dans ce sens. Car la finalité de la Zakât est, en vérité, de répondre aux besoins des nécessiteux. Et cette finalité est atteinte par le versement de la contre-valeur.
Cette position n'a pas de texte qui l'appuie. Mais c'est l'avis adopté dans plusieurs endroits notamment en Tunisie pour le versement de la Zakât al-Fitr.

Il existe donc un avis qui permet de sortir sous forme de monnaie la Zakât al-Fitr et la Zakât en général. Cette position est celle de abou Hanifa  et ses disciples, ainsi qu'al-Hassan al-Basrî, Sufyân ath-Thawrî et le cinquième calife bien guidée, 'Umar Ibn 'Abd al-'Azîz. C'est aussi l'avis d'al-Achhab et Ibn al-Qâsim de l'école Malikite. C'est ce qui apparaît chez al-Boukhârî dans son recueil des authentiques.


Références bibliographiques :

- "Les secrets de la Zakât" traduction par Hamza Van Osselt de l'ouvrage du cheikh 'Outhmân Al Houwaymidî (savant de la Zeytouna en Tunisie).

- " Fatâwa mou'âsira" du Dr. Yûsuf Al-Qaradâwî

- " Sahîh al-Boukhârî "



Article par fatawas.be

logo fatawas.be