Funérailles

16 fatâwa dans cette section

 
Les rites funéraires
  • 1. Mon pére est mort (allahy rahmo), qui doit sacrifier et acheter le mouton pour l'aid ?
  • 2. Pourquoi le musulman doit-il prononcer l'attestation de foi (la chahâda) avant de mourir?
  • 3. Comment faut-il disposer le défunt dans sa tombe? (visage ou corps vers la Qibla ?)
  • 4. Peut-on inhumer dans un cercueil, sachant que la législation belge en la matière l’oblige?
  • 5. Peut-on exhumer le corps après une durée déterminée ? Si oui...
  • 6. Peut-on superposer (simultanément ou successivement dans le temps) plusieurs corps, appartenant à la même famille, dans la même tombe (et non pas fosse !) ?
  • 7. Peut-on placer temporairement le corps du défunt dans un frigo...
  • 8. Peut-on inhumer les corps des Musulmans dans une parcelle qui n’est pas vierge ?
  • 9. Les soirées organisées par la famille au domicile du défunt sont-elles permises ?
  • 10. Je fais deux rak'at chaque soir pour mon frère défunt, celles-ci sont-elles comptés comme aumône ?
  • 11. Ma famille va chaque année sur la tombe de nos ancètre pour le demander de résoudre leur problème...
  • 12. Combien de temps le deuil de veuvage dure t-il et quel habit la femme doit-elle porté?
  • 13. Quel est la durée de deuil pour une personne autre que l'époux ?
  • 14. Une femme en période de deuil peut-elle sortir ?
  • 15. A quel moment de la journée peut-on enterrer les morts ?
L'héritage
  • 1. Est ce que le non-musulman peu hériter du musulman et vice versa ?

 

Les rites funéraires > Page 1

Mon pére est mort (allahy rahmo), qui doit

sacrifier et acheter le mouton pour l'aid ?

Question 1 : Publier le 26 novembre 2008 à 20:47

Question posée le 21 Novembre 2008
Salâmoun 'alaykoum
Mon pére est mort (allahy rahmo), qui doit sacrifier et acheter le mouton pour l'aid ?

Réponse à la question :
Date de la réponse: le 26 Novembre 2008, par Dr. Hassan Amdouni
as-salamou alayki wa rahmatou Allah ; mes sincères condoléances et qu'Allah accueille dans Sa Miséricorde votre père et le notre et tous les musulmans ;
sachez avant tout que le sacrifice de l'Aîd est une sounna très recommandée pour les personnes (chef de famille) qui ont les moyens.
Votre père n'est plus concernée par les obligations, les recommandations et les interdictions, puisqu'il a quitté le monde du taklif et sa responsabilité est levée par son décès.
Maintenant si votre mère en tant que chef de famille, si elle est indépendante et a des enfants à sa charge elle peut accomplir ce rite si elle dispose de moyens. Si elle est à la charge de ses enfants, elle n'est plus concernée et se sont ses enfants qui s'acquitteront de cette sounna et l'incluent parmi les membres de leur famille.
Wa Allahou a'alam


Pourquoi le musulman doit-il prononcer

l'attestation de foi (la chahâda) avant de mourir ?

Question 2: publier le 23 mai 2009 à 20:47

Question posée le 23 Mai 2009
salamou alaykoum,
J'aurai voulu savoir pourquoi le musulman doit-il pronnoncer l'attestation de foi avant de mourir (ayant ete croyant toute sa vie?) et y a t'il des hadiths à ce sujet ?merci de me donner une reponse claire à cette question
Parce que c'est pour eclairer un frere qui me contredit à ce sujet et qui dit que cela ne concerne que les non-musulmans!!
wALLAH ou a'lam barakALLAHou fikoum

Réponse à la question :
Date de la réponse: le 23 Mai 2009, par Dr. Hassan Amdouni
Wa alayka as-salam;
Le Prophète (Paix et Salut de Dieu sur lui) a dit : « Faites dire à vos morts : Lâ ilâha illâ Allâh : il n’y a de dieu que Dieu.» (Rapporté par Mouslim et les Sounan)

Le Prophète (Que les Bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit : « Celui dont les dernières paroles ont été [il n’y a de dieu que Dieu] entrera au Paradis.» (Rapporté par Aboû Dâwoûd et Al Hâkim). hadîth sahîh

On fait dire à l'agonisant l’attestation de foi, pour qu’elle soit sa dernière parole, conformément au hadîth précité.
Car c'est une preuve de la certitude permanente et vraie de la personne. Allah (Exalté) ne facilite cela qu'aux sincères; quant aux hypocrites et aux pervers, ceux qui affichaient l'Islam en public et nuisaient aux autres en cachette, ils ne parviendront pas à la dire : c'est là le signe de la bonne ou de la mauvaise fin, que Seul Dieu (Exalté) connaît.

Wa Allahou a'lam


Comment faut-il disposer le défunt dans sa

tombe? (visage ou corps vers la Qibla ?)

Question 3: publier le 9 Mars 2011 à 20:47

Question posée le 2008
Comment faut-il disposer le défunt dans sa tombe ? (visage ou corps vers la Qibla ?)

Réponse à la question :
Date de la réponse: le 2008,par Dr. Hassan Amdouni
La position initiale est de disposer le corps du défunt dans sa tombe, sur le flanc droit, le visage tourné vers la Qibla. Cependant, vu la situation spéciale des Musulmans en Belgique et la législation en cours en la matière, on peut dire que ce positionnement est préférable et non obligatoire. On a rapporté Que Soufyan Ath-Thawri (Paix à son âme) a rapporté d’après Jabir qui avait questionné l’imam Ach-Chi’bi (Compagnon des Compagnons) à ce sujet. Il avait répondu que l’on peut disposer le mort sur le dos ou le visage tourné vers la Qibla. L’une ou l’autre position est valable. » (Référence : Ibn Hazm : Al Mouhallâ. T 3 ; p 174.)

On a rapporté le même avis d’après Sa’ïd Ibn Al Moussayyib (Paix à son âme) que le fait d’être disposé sur le dos, le visage tourné vers la Qibla, était suffisant. (Référence : Ibn Hazm. Al Mouhallâ. T 3 ; p 173.)

Ibn Abi Zayd Al Qayrawâni a dit : « … Si l’on peut disposer le corps face à la Qibla ceci est meilleur. » (Commentaire de la Rissâla. T 1 ; p 339.)

Dans tous les cas la tombe doit être tourné vers la Qibla
En vérité, Dieu est Le Savant.


Peut-on inhumer dans un cercueil, sachant que la

législation belge en la matière l’oblige ?

Question 4: publier le 9 Mars 2011 à 20:47

Question posée le 2008
Peut-on inhumer dans un cercueil, sachant que la législation belge en la matière l’oblige ?

Réponse à la question :
Date de la réponse: le 2008,par Dr. Hassan Amdouni
L’enterrement du défunt musulman dans un cercueil en bois ou en fer, pour des raisons spécifiques ; tels que la nature instable et humide du sol ou l’état du corps, est permis chez les juristes hanafites. (Références : Ach-Charh Assaghir. T 1 ; p 560. Moughni Al Mouhtâj. T1 ; p 563).

Les Chafi’ites ont marqué leur opposition, excepté quand l’état du sol l’exige ou à cause de l’état de décomposition du corps. (Référence : W. Zouhaïli : Al fiqh al islâmi wa adillatouhou. T2 ; p 538)

Les Malékites, d’après Ibn Habib, considèrent l’acte répréhensibles (makrouh). (Référence : Ibn Abi Zayd : Commentaire de la Rissala. T1 ; p 339).

Les Hanbalites, s’y opposent car le Prophète (Paix sur lui) n’a pas enterré ainsi les croyants. (Référence : Ibn Qoudâma : Al Moughni. T2 ; p 503).

A cause de l’absence de l’unanimité, et vu la situation et le contexte, nous pensons que l’avis qui permet le recours au cercueil est le plus adapté à la situation des Musulmans en Belgique.
wa Allahou a'lam


Peut-on exhumer le corps après une durée

déterminée ? Si oui...

Quesion 5: publier le 9 Mars 2011 à 20:47

Question posée le 2008
Peut-on exhumer le corps après une durée déterminée ? Si oui, peut-on placer les restes dans un caveau ou une fosse commune ?

Réponse à la question :
Date de la réponse: le 2008,par Dr. Hassan Amdouni
Il est formellement interdit de déterrer le corps d’un mort musulman. Dieu (Exalté) a exigé le respect du corps du croyant vivant et mort. Dieu dit : « Ne fîmes-Nous pas de la terre un habitat propice, enfermant à la fois vivants et morts ? » (S77 / V25). (Voir aussi : Al Wancharissi : Al Mi’yâr. T1 ; p 329.)
Si l’on doit exhumer des corps, il faut que la raison soit une raison légale (char’î). C’est-à-dire conforme à la Loi de Dieu (Exalté). Seule la nécessité, telle que l’absence réelle de terrains pour les autres morts de la Communauté, peut justifier en l’occurrence cette décision. On ne peut exhumer le corps qu’après dépérissement total. Cette décision sera prise en se basant sur l’avis de spécialistes en la matière. (Ghazali : Al Wassit. T1 ; p 980 ; Tahdhib Charh ‘Umadat at-tâlib. T1-2 ; p 331)

Donc, seule la nécessité peut lever cette interdiction unanime. Dans ce cas, si l’on constate la présence d’ossements, ils doivent être enterrés avec respect dans la parcelle musulmane conformément aux directives prophétiques en la matière
wa Allahou a'lam


Peut-on superposer (simultanément ou

successivement dans le temps) plusieurs corps,

appartenant à la même famille, dans la même

tombe (et non pas fosse !) ?

Question 6: publier le 9 Mars 2011 à 20:47

Question posée le 2008
Peut-on superposer (simultanément ou successivement dans le temps) plusieurs corps, appartenant à la même famille, dans la même tombe (et non pas fosse !) ?

Réponse à la question :
Date de la réponse: le 2008,par Dr. Hassan Amdouni
Les juristes musulmans s’accordent à interdire l’ouverture de la tombe, que pour la nécessité (ad-daroura) : telle que le manque de parcelles pour l’enterrement des autres musulmans. (W. Zouhaïli : Al Fiqh al islâmi wa adillatouhou. T2 ; p 531).

Dans le cas où l’on enterrerait une deuxième personne ou plus ; on placera la plus âgée devant la plus jeune. L’homme devant la femme. Les ascendants devant les descendants… On veillera à séparer entre les corps par une couche de terre.
(Référence : W. Zouhaïli : Al Fiqh al Islami. T 2 ; p 531).

En vérité, Dieu est Le Savant.


Peut-on placer temporairement le corps du défunt

dans un frigo...

Question 7: publier le 9 Mars 2011 à 20:47

Question posée le 2008
Peut-on placer temporairement le corps du défunt dans un frigo, si, pour des raisons d’ordre technique (sol gelé ou instable, par exemple), il s’avérait impossible de l’inhumer directement ?

Réponse à la question :
Date de la réponse: le 2008,par Dr. Hassan Amdouni
Les juristes musulmans permettent le report de l’enterrement de la personne morte en pleine mer, jusqu’à l’arrivée à la terre ferme, à condition que le corps ne risque pas la décomposition (Ibn Abi Zayd : Commentaire de la Rissla. T 1 ; p 339) ; je pense, - et en vérité, Dieu (Exalté) est certainement, Le Savant par excellence - , Que par analogie, on peut permettre ce retard dans l’enterrement pour les raisons soulevées par la question. Cette permission ne doit pas perdre en vue toutes les règles islamiques qui exigent le respect du corps du défunt.
En vérité, Dieu est Le Savant.



Peut-on inhumer les corps des Musulmans dans

une parcelle qui n’est pas vierge ?

Question 8: publier le 9 Mars 2011 à 20:47

Question posée le 2008
Peut-on inhumer les corps des Musulmans dans une parcelle qui n’est pas vierge (c’est-à-dire qui avait servi auparavant pour enterrer des non-musulmans) ?

Réponse à la question :
Date de la réponse: le 2008,par Dr. Hassan Amdouni
Il ne faut pas que les cimetières ou les tombes des Musulmans soient mélangés avec ceux des non-musulmans. Cette règle a été instituée par la Sounna pratique (‘amaliyya) du Prophète (Paix sur lui). Elle est confirmée par le Consensus de tous les juristes musulmans à travers les âges. C’est une obligation. ( Références : Ibn Al Qayyim : Ahkam Ahl Adi-Dhimma. T2 ; p 155. An-Nawawi : Al Majmou’. T 5 ; p 246).

Cependant, vu les circonstances spéciales que vit notre Communauté, il est possible d’inhumer des Musulmans dans des parcelles occupées auparavant par des morts non-musulmans, à condition de déblayer les parcelles et d’en dégager tous les ossements. Les Textes de la Loi (Sounna) affirment que le défunt musulman souffre de la présence d’un non-musulman avec, à côté de lui…
wa Allahou a'lam


Les soirées organisées par la famille au domicile

du défunt sont-elles permises ?

Question 9: publier le 9 Mars 2011 à 20:47

Question posée le 20 Juin 2008
salam alaykum les soirées organisées par la famille au domicile du défunt ou l'on récite le coran en groupe et ou les gens viennent donner leurs condoléances autour d'un repas, je voudrais savoir si ceci est permis sachant que ces pratiques sont fortement répandus chez les familles d'origine maghrébines

Réponse à la question :
Date de la réponse: le 20 Juin 2008,par Dr. Hassan Amdouni
wa alayka as-salam ;
Ce cérémonial est une innovation. Si l'on veut être utile au défunt que l'on fasse aumôns de ces dépenses, parfois très excessives, auprès des vrais nécessiteux.
D'autre part, la Sounna recommande aux autres membres de la famille et aux voisins de prendre en charge, à la suite du décès, la famille du défunt, en leur préparant à mager, car ils sont éprouvés par le deuil et n'ont pas la tête, ni la force de cuisiner pour eux et de s'alimenter.


Je fais deux rak'at chaque soir pour mon frère

défunt, celles-ci sont-elles comptés comme

aumône ?

Question 10: publier le 9 Mars 2011 à 20:47

Question posée le 20 Juin 2008
salamoulaikoum,
mon frère est décédé il y 2 ans, je fais deux rakat après la prière de 'icha pour lui et je fais des invocation pour lui et voudrais savoir si ses deux rakats sont compter pour lui ou pour moi car on m'a dit que la sadaka qu'on fait pour un mort n'est pas pour lui mais pour la personne qui la fait
jazakoum allah khairan

Réponse à la question :
Date de la réponse: le 21 Juin 2008,par Dr. Hassan Amdouni
Wa alayka as-salam ;
il y a des savants qui permettent la lecture du Coran et l'accomplissement
d'autres oeuvres, y compris les aumônes, en faveur d'un défunt. Pour ma part
j'adhère à cet avis.
Wa Allahou a'lam


Ma famille va chaque année sur la tombe de nos

ancètre pour le demander de résoudre leur

problème...

Question 11: publier le 9 Mars 2011 à 20:47

Question posée le 29 Juillet 2008
salamm alaykoum ma famille que je visite en Tunisie tous les ans a pour habitude d'aller sur la tombe de notre ancètre et lui demander de résoudre leur problèmes quotidien (stérilité, examen , bénédiction...) je les ai conseiller avec sagesse et preuves plusieurs fois mais ils ne veulent rien savoir pretextant que l'imam du village approuve ces pratiques, ils me disent que ce n'est pas du shirk car ils demande au pieux pour qu'il intercède auprès d'Allah et qu'ils savent au fond d'eux que c'est seulement d'Allah que vient l'aide et le secours mais que c'est seulement un moyen honorable de lui demander.Lors de ma oumra j'ai exposé mon cas a un savant et il m'a dit que ma famille est sortie de l'islam et qu'il fallait que je les invite a l'islam a nouveau, sachant que les savants du hijez sont très strictes sur les questions de polytheisme, je souhaiterias savoir si l'ignorance et l'ambiguité que ma famille a sur ces pratiques sont elles une excuse qui les maintient dans l'islam.

Réponse à la question :
Date de la réponse: le 31 Juillet 2008,par Dr. Hassan Amdouni

Wa alayka as-salam wa rahmatou Allah ,
Dans un long hadîth sahîh, rapporté par Ibn 'Abbas, le Prophète (Paix de Dieu sur lui) lui a fait ces recommandations, entre autres, il lui a dit : "Si tu demandes quelque chose, demande-la à Dieu, et si tu cherches de l'aide, cherche-la auprès de Dieu..." Et en exhortant sa communauté, il a dit (Paix sur lui) : "Ne faites pas de ma tombe (une idole) que vous adoriez !"
Ibn Taymiyya (Que Dieu lui accorde miséricorde) a dit : " Celui qui demande de l'aide à un mort, c'est à l'exemple d'un prisonnier qui demande secours à un autre prisonnier..." L'islam est la religion du monothéisme pur. Le Seul digne d'adoration et d'invocation est Dieu (Exalté). Ces manifestations sont l'expression d'un chirk 'amali (association d'action), et non une association dogmatique, mais il est grave tel qu'il est établi dans tous les livres de 'aqida. Ce sont des pratiques d'ignorance de la foi pure. Elles ne font pas partie des croyances musulmanes. Quant à l'intercession invoquée, il n'y a pas meilleur intercesseur que les bonnes actions accomplies en toute sincérité pour plaire à Dieu (Exalté).
Wa Allahou a'lam. Nous Le prions de nous guider vers La Droiture, Il est Clément Miséricordieux.


Combien de temps le deuil de veuvage dure t-il et

quel habit la femme doit-elle porté ?

Question 12: publier le 21 octobre 2008 à 20:47

Question posée le 18 Octobre 2008
Salam
Mon grand-père est mort il y a pas longtemps et ma grand-mère est encore en vie, ils sont venu en Belgique pour voir ses enfants et là mon grand-père est tombé gravement malade jusqu'à en être mort.
Ma question est combien ma grand-mère doit être en deuil, où doit elle rester et dormir car sa maison est au maroc, y a t'il des vêtements ou couleur spécial qu'elle doit porter.
Elle a 3 fils et chacun dit le sheikh un tel dit ça et l'autre dit ça.
Et s'il vous plait soyez très précis je vous en remercie d'avance, Barakalahoufik.

Réponse à la question :
Date de la réponse: le 21 Octobre 2008, par Dr. Hassan Amdouni
Wa alayk as-salam ;
Que Dieu vous accorde la patience face à cette épreuve et veuillez accepter mes sincères condoléances.
le deuil de veuvage est de 4 mois et dix jours. Pendant cette période, la femme doit éviter toute sorte de parures et de toilette et porter des vêtements sobres.
Il n'y a pas une couleur précise qui est exigée. A ma connaissance au Maroc les femmes en deuil portent des vêtements blancs, en Orient, elles portent du noir. Cela est laissé aux usages.
Le cas de votre grand-mère est spéciale. Donc; elle peut revenir au Maroc avec ses maharim (enfants) ou rester chez l'un d'eux pour passer son deuil.
Wa Allahou a'lam


Quel est la durée de deuil pour une personne

autre que l'époux ?

Question 13: publier le 10 novembre 2008 à 20:47

Question posée le 06 Novembre 2008
Salam
J'ai entendu dire que lorsqu'il y a un mort dans notre entourage nous ne pouvons pas mettre le hénné sur nos mains pendant les 40 jours qui suit le décès.
Ou alors par respect pour une personne que son père est mort je ne peut mettre le henne le jour avant mon mariage.
Personnellement je n'y croit pas mais je préfère poser la question.
Barakalahoufik

Réponse à la question :
Date de la réponse: le 10 Novembre 2008,par Dr. Hassan Amdouni
As-salamou alayki wa rahmatou Allahi wabarakatouh ; la durée légale du deuil d'une femme pour toute autre personne, excepté son mari, est de trois jours selon les textes authentiques de la Sounna du Prophète (Paix et Salut de Dieu sur lui). 4 mois et dix jours pour le mari ceci est instituée par le Coran. A part ces directives divines tout ce que vous entendez ce sont des coutumes à rejeter.
Que Dieu vous bénisse.


Une femme en période de deuil peut-elle sortir ?

Question 14: publier le 04 décembre 2008 à 20:47

Question posée le 03 Décembre 2008
Salamou alaïkoum wa rahmatoulahi wa barakatou
Une femme en deuil, doit-elle rester 4 mois et 10 jours à la maison sans avoir droit d'aller chez ses enfants ou tout simplement pour prendre l'air et marcher.
Barakalahoufik pour votre réponse

Réponse à la question :
Date de la réponse: le 04 Décembre 2008, par Dr. Hassan Amdouni
wa alayki as-salam;
La durée que vous avez citée a été instituée par le Coran. Donc c'est une prescription divine à respecter scrupuleusement, surtout s'il s'agit d'une jeune veuve. Quand il s'agit de deuil, cela ne veut pas dire que la femme ne peut pas sortir s'il y a besoin. dans le cas cité, cette dame peut visiter ses enfants, mais il est impératf, qu'elle doit rentrer dormir le soir chez elle, pour préserver son honneur des mauvaises langues. Ses enfants peuvent à tour de rôle venir chez elle pour dormir jusqu'à la fin de la 'idda de veuvage : 4 mois et 10 jours.
Mes sincères condoléances et que Dieu vous bénisse



A quel moment de la journée peut-on enterrer les morts ?

Question 15: publier le 03 Septembre 2011 à 20:47

Question posée le 03 Septembre 2011

Salâmoun 'alaykoum. J'aurais voulu savoir quels sont les moments permis et interdits pour enterrer les morts ?
Merci.

Réponse à la question :
Date de la réponse: le 04 Septembre 2011, par Dr. Hassan Amdouni

Wa 'alaykoum salâm wa rahmatou Allahi. Voici les avis des différentes écoles juridiques.

1. Les Hanafites : bien que l’enterrement soit obligatoire, et qu’il est recommandé de presser l’enterrement du croyant, il n’est permis qu’à des moments précis, sauf en cas de nécessité, telle que la crainte de la décomposition du corps ou une situation de peur. Ainsi, l’enterrement n’est pas permis durant les cinq moments défendus : au lever du soleil, au zénith, au coucher du soleil, après la prière du soubh jusqu’au lever du soleil et après ‘asr jusqu’au coucher. L’enterrement la nuit est permis ; les Compagnons l’ont fait.

2. Les Malikites et les Hanbalites : l’enterrement n’est pas permis durant les trois moments défendus pour célébrer les prières nawâfil : au lever du soleil, au zénith et au coucher. Ils s’appuient sur le hadîth de ‘Ouqba Ibn ‘Âmir : « Le Prophète nous a défendu de célébrer les prières volontaires et d’enterrer nos morts, durant trois moments… »

3. Les Chafi‘îtes : l’enterrement est permis à tout moment, par analogie sur la prière funèbre que l’on peut célébrer à tout moment.

Quant à l’enterrement de nuit, le Prophète (Paix et Salut de Dieu sur lui) l’a défendu, selon ce qu’a rapporté Jâbir Ibn ‘Abd Allâh (Que Dieu soit satisfait de lui). Ibn Al Mousayyib n’aimait pas l’enterrement de nuit.

Mais Ahmad et Ach-Châfi‘î l’ont permis, car Aboû Bakr, Fâtima, ‘Outhmân, ‘Â’icha et Ibn Mas‘oûd (Que Dieu soit satisfait d’eux) ont été enterrés la nuit.

Wa Lahou a'lam.


 

Les rites funéraires > Page 1

Est-ce que le non-musulman peu hériter du

musulman et vice versa ?

Question 1 : Publier le 26 novembre 2008 à 20:47

Question posée le 2010
Salâmoun 'alaykoum Docteur Amdouni
Je voulais savoir si, dans le contexte actuelle des sociétés occidentale, un musulman peut il hériter d'un non-musulman, et vise versa. Je pense principalement aux convertis ?
BarakAllahou fikoum

Réponse à la question :
Date de la réponse: le 2008, par Dr. Hassan Amdouni
C’est vrai, que la majorité des Compagnons et des savants de l’Islam, y compris les imâm des quatre écoles juridiques, ne permettent pas l’héritage entre le Musulman et le Non musulman dans les deux sens. (Hadith rapporté par Boukhâri et Mouslim).

Si l’on veut s’aligner sur cette réponse, il ne reste comme solution que le don (al hiba), qui est permis unanimement, dans les deux sens.
Cependant, vous avez constaté que j’ai dit : la majorité…, au début de ma réponse, car, dans l’ouvrage intitulé : « rahmatou al oumma fi ikhtilâfi al a’imma », l’auteur a rapporté que le compagnon Mou‘âdh Ibn Jabal, et les deux érudits Sa‘îd Ibn Al Mousayyib (Tâbi‘î) et An-Nakha‘î ont permis que le Musulman hérite du Non musulman.

Dans son ouvrage : « Al mîrâth fî ach-Charî‘a al Islâmiyya », le Dr Yasîn Ahmad Ibrâhîm Ad-Darârka (p 136), a rajouté Mou‘âwiyya et ‘Oumar (Que Dieu soit satisfait d’eux).

Je ne suis pas un érudit, loin de là, je suis un étudiant des sciences islamiques et je le resterais toujours, mais, d’après ma compréhension des finalités de la Loi, et d'après la situation des Musulmans convertis vivants en Occident, et en l’absence d’une solidarité réelle de la Oumma et le contexte socio-économique dans lequel ils se trouvent, j’ai toujours suggéré ce deuxième avis, à condition que la personne n’oublie pas les droits de Dieu et des pauvres dans ces biens (la zakât et l’aumône).